7 méthodes pour faire atteindre l’orgasme féminin

Vous en avez assez de vous poser la sempiternelle question : « est ce qu’elle a simulé ? ». Pour être certain de l’envoyer au septième ciel, découvrez 7 méthodes pour faire atteindre l’orgasme féminin quasiment à coup sûr.

L’orgasme féminin, c’est pas sorcier :

L’orgasme féminin n’est pas le phénomène irrationnel et mystérieux que certains imaginent. La science l’a longtemps totalement ignoré parce qu’il ne servait à rien, mais elle s’y est heureusement récemment intéressée.

Et figurez-vous qu’en arrêtant de s’en faire une montagne, et en se concentrant sur la réalité physiologique, on découvre qu’il est assez facile de le déclencher.

Il faut d’abord rencontrer le personnage principal de l’aventure : le clitoris.

Le clitoris c’est un iceberg : le gland qui dépasse à la naissance des petites lèvres n’est que la partie émergée.

En réalité il est constitué d’une tête (le gland) et de deux branches (les corps caverneux) qui enserrent le vagin de chaque côté. L’ensemble mesure environ 13 cm !

Vous l’aurez compris au vocabulaire employé : le pénis et le clitoris ont exactement la même base anatomique.

Sachant que l’organe du plaisir féminin est finalement très proche du vôtre, vous avez peut être déjà une meilleure idée de la façon de lui faire du bien. Grâce à nos 7 méthodes pour faire atteindre l’orgasme féminin.

1 : Apprendre à jouir

Si votre partenaire est jeune et n’atteint pas facilement l’orgasme, ne le prenez pas forcément pour vous.

L’absence d’orgasme est plus fréquente chez les femmes jeunes de moins de 30 ans. D’après une étude, c’est autour de 20 ans que la difficulté à atteindre l’orgasme est le principal problème évoqué par les femmes chez le gynécologue. (1)

Non, l’orgasme n’arrive pas tout seul un beau jour par la grâce d’un amant extraordinaire. Il est le résultat d’un apprentissage intime, de la femme avec elle même pendant l’adolescence.

Malheureusement certaines jeunes filles n’osent pas se toucher ou ignorent comment faire. Pire, d’autres utilisent dès le plus jeune âge des sex toys vibrants. Grave erreur !

Les gynécologues alertent désormais les jeunes filles : une jeune femme qui a appris à jouir en stimulant son clitoris avec un vibromasseur n’atteindra jamais l’orgasme autrement.

Si votre partenaire est jeune, poussez la à explorer elle même son corps sans vous. Autrement vous aurez beau vous fatiguer, elle ne jouira pas aussi facilement que si elle s’était « entraînée ».

2 : La stimulation clitoridienne pour les nuls

Pour commencer l’apprentissage de l’orgasme, il faut se concentrer sur les nombreuses sensations que peut provoquer la stimulation du clitoris.

Surtout ne pas se jeter directement sur le petit bouton. Le gland est très sensible et sa stimulation peut s’avérer très désagréable si elle n’arrive pas au bon moment. Tout est question d’écoute et de ressenti.

Chez la plupart des femmes, une stimulation des seins a la capacité de « réveiller » la zone génitale.

  • Vous pouvez donc commencer par lui caresser ou lui lécher les seins, selon ses préférences.

Si la zone géniale n’est pas réveillée, aller droit au but n’apportera rien.

  • Ensuite déplacez vos caresses et baisers du côté de l’intérieur des cuisses.
  • Rapprochez peu à peu vos caresses du clitoris, en utilisant deux doigts à plat ou votre langue pour le stimuler à travers le capuchon (pas directement). Ayez soin d’avoir les ongles courts.
  • Commencer avec la langue et finir avec les doigts peut-être nécessaire car l’orgasme met du temps à venir au début.

La pression doit être modérément ferme et le rythme assez lent au démarrage pour faire monter la tension.

Trop vite tout de suite, et c’est l’agacement ou la douleur assurée. Mettez vous un morceau de Barry White pour vous donner le tempo et vous mettre dans l’ambiance.

  • Quand elle commencera à respirer plus fort et à tendre les hanches vers vous, vous saurez que vous pouvez aller un peu plus vite, voire la pénétrer tout en continuant la stimulation clitoridienne avec régularité. Le secret est là : sauf si elle vous le demande, n’arrêtez pas la stimulation clitoridienne avant le déclenchement de l’orgasme.

3 : Lubrifiez toujours !

Le clitoris est hypersensible car hyper innervé. Veillez à ce que la zone soit toujours fortement lubrifiée pendant la stimulation, même manuelle. Utilisez pour cela du lubrifiant à base d’eau si vous utilisez une capote par la suite.

Sinon, testez l’huile de coco, ou les huiles comestibles parfumées conçues pour le massage intime pour un plaisir encore plus gourmand.

La stimulation vaginale sera également douloureuse en cas de manque de lubrification. Pensez donc aussi à en utiliser si vous constatez que les choses glissent mal. C’est généralement le signe d’un manque d’excitation. Repassez par la case seins, puis intérieur des cuisses dans ce cas là.

4 : Jouez avec le sens du toucher

Pour caresser la zone du clitoris et pénétrer le vagin, choisissez toujours des objets doux, propres, bien glissants. Et n’hésitez pas à jouer avec les sensation de chaud et de froid.

Les sex toys peuvent être de sympathiques auxiliaires, mais méfiez vous de la facilité de la vibration, surtout si elle est jeune. Bien sûr ils peuvent aider à déclencher plus rapidement un orgasme qui tarde à venir. Mais n’en abusez surtout pas.

Votre gland tout chaud utilisé pour caresser son clitoris peut s’avérer le plus stimulant des sex toys.

5 : Multipliez les sources de stimulation

Une fois que votre partenaire saura atteindre toute seule l’orgasme clitoridien, vous pourrez lui faire découvrir le feu d’artifice que constitue un orgasme à la fois vaginal et clitoridien.

En effet, si le clitoris est le principal organe du plaisir sexuel chez la femme, il n’est pas le seul.

Des chercheurs ont réussi à illustrer comment la stimulation différenciée du clitoris, du vagin et du col de l’utérus réussissait à activer trois zones bien distinctes dans le cortex sensoriel (2).

La pénétration permet de stimuler les parties internes du clitoris. C’est la raison pour laquelle les femmes préfèrent être pénétrées pendant qu’elles ont un orgasme déclenché par la stimulation du clitoris externe.

Trouvez une position qui vous permet de la pénétrer tout en stimulant son clitoris. Ou si elle le souhaite, demandez lui de le faire.

Pour stimuler le col de l’utérus, c’est la levrette qui sera la position la plus appropriée. Dans ce cas commencez par la caresser d’une main tout en la pénétrant par derrière, puis prenez sa main et posez la sur son sexe en lui suggérant de continuer.

Vous pourrez ainsi la pénétrer profondément, et prendre un maximum de plaisir tout en faisant monter le sien.

6 : Choisissez les positions les plus stimulantes pour elle

Les femmes les plus expérimentées, sportives ou pratiquant le yoga ou la méditation parviennent à avoir un orgasme sans stimulation manuelle du clitoris, simplement en contractant leur périnée et en se concentrant sur leurs sensations.

D’autres trichent un peu et parviennent à l’orgasme « sans les mains » en frottant leur pubis contre le celui de leur partenaire durant la pénétration.

Pour obtenir cet orgasme très tendre pour le couple, voici comment votre partenaire doit procéder : vous êtes allongé, elle est sur vous, penchée en avant, si bien que votre pénis stimule l’avant de son vagin.

Vous pouvez alors lécher ses seins avec la bouche pendant qu’elle maitrise le rythme de la pénétration et sa profondeur, tout en massant son clitoris contre votre os pubien.

C’est elle qui ira vers l’orgasme en accélérant le rythme à sa guise.

Ça ne marchera peut-être pas du premier coup, mais c’est à faire régulièrement pour enrichir l’apprentissage de l’orgasme.

7 : Méfiez-vous de la pilule

Si vous êtes en couple depuis un petit moment et si votre partenaire a décidé de prendre ou reprendre la pilule, ne soyez pas étonné de voir sa libido et sa réactivité sexuelle diminuer.

Il est prouvé que les femmes qui ont rencontré leur partenaire alors qu’elles prenaient déjà la pilule, ou celles qui ne l’ont jamais prise, ont une plus grande satisfaction sexuelle globale que celles qui commencent à la prendre après avoir rencontré un nouveau partenaire. (3)

Si les problèmes sexuels commencent après la prise de pilule n’hésitez pas à en parler et à envisager un changement de formule, voire un changement de mode de contraception.

Références :
  1. Female sexual dysfunction in urological patients: findings from a major metropolitan area in the USABJU International, 2010
  2. Women’s Clitoris, Vagina, and Cervix Mapped on the Sensory Cortex: fMRI Evidence. The Journal of Sexual Medicine, 2011
  3. Partner Choice, Relationship Satisfaction, and Oral Contraception: The Congruency HypothesisPsychological Science, 2014

 

Regardez Ces Articles :