Comment maitriser la technique du jelq

Voici comment maitriser la technique du jelq pour agrandir son sexe sans se blesser.

Faire grossir son pénis est une obsession séculaire chez l’homme, toutes origines confondues. Le jelq, ou jelqing, technique « ancestrale » nous dit-on, fait particulièrement parler d’elle pour sa capacité à faire grossir le pénis tout en augmentant sa longueur, sans passer par la chirurgie et sans débourser un centime.

Une question de taille

L’inquiétude vis à vis de la taille de son pénis est un des sentiments les mieux partagés par la population masculine de cette planète. Le nombre de patients qui consultent pour régler un problème de taille de leur sexe chez l’urologue ou le chirurgien augmente régulièrement.

Quoi ? Le sexe masculin serait en train de rétrécir sans que personne n’en parle ?

Non, mais à force de voir des pornos et donc uniquement des pénis surdimensionnés, tout homme normalement constitué a l’impression d’avoir un pénis de petit garçon.

Tout comme n’importe quelle femme portant un bon 90C se sentirait plate comme une limande si elle voyait des films remplis de filles aux seins comme des obus toute la journée.

Une étude américaine a même démontré que la plupart des hommes qui cherchent à augmenter la taille de leur pénis chirurgicalement surestiment la taille moyenne du sexe masculin. Et la grande majorité d’entre eux ne tombent pas dans la catégorie des « petits pénis ». (1)

Mais même chez les plus complexés, la chirurgie est un dernier recours angoissant. C’est une technique qui, si elle est efficace pour élargir le sexe, en augmentant l’épaisseur sous cutanée par greffe de graisse, est risquée et peu efficace pour allonger le pénis.

Le coût et le stress face à l’option chirurgicale expliquent que des techniques d’agrandissement « naturelles » fleurissent depuis bien avant l’invention d’internet.

Le jelquing est de celles là et vit un retour en force grâce aux blogs masculins. Mais qu’en est-il au juste et comment maitriser la technique du jelq?

Principes du jelqing

Le jelq ou jelqing est une technique destinée à faire grossir le pénis de plus en plus en vogue sur internet. Pourtant loin d’être nouvelle, elle serait en réalité très ancienne et serait originaire du moyen-orient. Il s’agit d’une technique de massage qui permettrait d’allonger le pénis mais aussi de l’élargir.

Si on en croit les « spécialistes », après plusieurs mois d’exercice le gain serait de 2,5cm de circonférence et pourrait aller jusqu’à 3,5cm pour ce qui est de la longueur.

Le principe : créer des micro traumatismes au niveau des tissus érectiles, pour générer une modification des tissus au niveau vasculaire.

D’après les promoteurs du jelqing, des études sur les artères démontrent que le stress généré par la traction favoriserait la production de collagène, d’élastine et de cellules épithéliales à hauteur de 50% en plus. (2)

Ils concluent de ces études qui n’ont pas été réalisées sur des artères péniennes, que les tissus ainsi sollicités s’assoupliraient et permettraient un surplus d’afflux sanguin. Le sexe en érection serait alors plus grand. Mais sans étude sur le jelqing il est difficile d’affirmer que les conséquences de la traction du pénis exercée pendant le massage pourraient être identiques.

Pas d’études sur le jelqing

Et non, aucune étude scientifique sérieuse ne permet d’affirmer l’efficacité du jelqing.

En revanche, une étude portant sur un appareil destiné à allonger le pénis laisse entrevoir la possibilité d’une efficacité de ce mouvement de traction.

Datée de 2009, cette étude confirme l’efficacité d’un appareil permettant une telle traction porté quelques heures par jour pendant 6 mois. Elle a été menée auprès de 21 patients âgés de 47 ans en moyenne et se plaignant de la taille de leur pénis bien qu’aucun ne rentre dans la catégorie micro pénis (moins de 4cm au repos).

Le système permettait d’exercer une traction continue sur le pénis et devait être porté 5 heures par jour. La force de la traction a évolué de 600 grammes le premier mois, à 1200 grammes au sixième mois. (3)

Un an après le début de l’étude, chez les 16 patients ayant continué l’expérience pendant 6 mois, la longueur du pénis flaccide avait augmenté de 30% en moyenne. En revanche aucun élargissement n’a été constaté.

La traction régulière et progressive est le seul lien qu’on puisse raisonnablement faire entre cette étude et la technique du jelqing.

Dangers du jelqing

Comme toute manipulation du sexe masculin, le jelqing peut avoir des conséquences néfastes, qu’il soit réalisé dans les règles de l’art ou de travers.

Les effets secondaires négatifs sont :

  • douleur
  • irritation
  • points rouges
  • hématomes
  • déchirure du ligament extenseur
  • maladie de Peyronie

Cette dernière conséquence peut carrément être désastreuse pour la vie sexuelle : il s’agit d’une déformation du pénis due à l’accumulation de tissus cicatriciels fibreux à un endroit précis.

Voici donc comment maitriser la technique du jelq pour éviter ces désagréments.

L’échauffement du jelq

Étape cruciale l’échauffement ne doit absolument pas être sauté, sous peine de blessures !

Il s’agit de prendre une douche chaude, ou d’envelopper son pénis dans une serviette chaude pendant 5 minutes avant de commencer le massage.

C’est indispensable pour préparer les tissus à la manipulation et favoriser la vasodilatation.

L’érection interdite

Une des règles de base du jelqing semble être l’interdiction de pratiquer sur une verge en érection complète.

L’idéal étant d’atteindre une demi érection. Si l’érection devait durcir et devenir complète il faut absolument tout arrêter.

La lubrification obligatoire

Pour ne pas vous blesser, ne pratiquez jamais sans avoir préalablement lubrifié votre pénis et vos mains. L’huile de coco fait très bien l’affaire si vous n’avez pas de lubrifiant intime.

Dès que vous sentez que la lubrification diminue et que le frottement pourrait occasionner un échauffement, remettez du lubrifiant.

La technique du jelq

Maintenant passons à la pratique du mouvement :

Il s’agit d’un mouvement qu’on peut vraiment comparer à la « traite » du pis d’une vache.

Commencez par enserrer la base de votre pénis avec le pouce et l’index en position OK. Les autres doigts pointent vers le bas.

En resserrant légèrement les deux doigts afin d’exercer une légère pression, descendez-les vers la tête du pénis. Attention : arrêtez avant d’atteindre la base du gland.

Une fois à la limite du corps du pénis et du gland, revenez en position de départ avec l’autre main, et recommencez. Un mouvement doit durer environ 3 secondes.

Pour les premières séance de jelqing réalisez 100 mouvements pour une durée maximale de 5 minutes.

Après le jelqing on réchauffe

Tout comme il est très important de prendre un moment pour bien échauffer le pénis dans un tissu chaud, il est important d’en faire autant à la fin de la séance. Entourez à nouveau votre pénis dans une serviette chaude pendant 3 minutes pour profiter des bienfaits de votre séance.

Le jelqing, à quelle fréquence ?

Un des risques associés au jelqing c’est la blessure par excès de pratique. L’enthousiasme, compréhensible à la perspective de faire grossir son pénis ne devrait pas prendre le pas sur la raison sous peine d’avoir les effets inverses.

La maladie de Peyronie par exemple, cette déformation du pénis due à une accumulation de tissus fibreux, peut être causée par une mauvaise pratique du jelqing. L’excès de pression et la trop grande fréquence des massages peut en effet occasionner l’apparition de tissus cicatriciels.

Les premières semaines, se limiter à une séances de 100 mouvements (5 minutes), tous les deux jours.

Avec la pratique, au bout d’un mois, vous pouvez augmenter les mouvements et aller jusqu’à 500 mouvements tous les deux jours. Laissez toujours un jour de pause entre deux sessions.

Si vous constatez l’apparition de points rouges sur le gland, des douleurs, des hématomes ou une désensibilisation, faites une pause jusqu’à ce que les choses soient redevenues normales, puis espacez vos séances ou réduisez les répétitions.

Attention :

Pour éviter toute blessure, suivez bien les conseils suivants :

  • Ne pas zapper l’échauffement du pénis.
  • Ne pas zapper le lubrifiant.
  • Ne pas faire le mouvement jusqu’au bout du pénis, toujours s’arrêter avant le gland.
  • Ne surtout pas faire de jelqing sur une érection complète, ce serait dangereux.
  • En cas d’envie d’éjaculer arrêter l’exercice.
  • Ne pas en faire trop : Les premières semaines faire seulement 100 mouvements. Faire toujours un jour de pause.

Références : 

  1. Penile length is normal in most men seeking penile lengthening procedures. International Journal of Impotence Research, 2002.
  2. Wall Tissue Remodeling Regulates Longitudinal Tension in Arteries. Circulation Research 2002.
  3.  A pilot phase-II prospective study to test the ‘efficacy’ and tolerability of a penile-extender device in the treatment of ‘short penis’. BJU International, 2009

Regardez Ces Articles :