Baisse de libido chez l’homme de 30 ans : 5 actions pour l’inverser

Plus envie de faire l’amour alors qu’on est au top de ses capacités de séduction c’est très perturbant. Quelles sont les raisons de la baisse de libido chez l’homme de 30 ans et comment y remédier ?

J’ai 30 ans et plus envie de sexe…

Connaître une baisse de libido, à partir de la cinquantaine c’est considéré comme une sorte de fatalité, ou du moins un évènement fréquent. En cause, la baisse naturelle de la testostérone qui s’accélère avec les années. Ainsi, 26% des plus de 70 ans souffrent d’une chute de libido, le plus souvent due à la chute naturelle de leurs taux de testostérone (1)

Mais à 30 ans, souffrir d’un manque de désir sexuel récurrent, c’est surprenant, voire mal vu. Dans l’imaginaire collectif, un homme jeune qui n’a pas envie de sauter tout ce qui bouge c’est louche.

En réalité le plus souvent ce sont des facteurs d’ordre psychologique qui sont en cause dans la baisse de libido chez l’homme de 30 ans.

Ceci dit, une baisse de la virilité, c’est à dire une baisse des taux de testostérone, peut parfois être à blâmer. Sans oublier la prise de substances plus ou moins légales. Voici les 5 solutions les plus efficaces contre la baisse de libido chez l’homme de 30 ans.

1- Lutter contre le stress

Le stress est la source principale de la baisse de libido chez l’homme de 30 ans. En effet, selon une étude de 2013, les cas de baisse de libido primaire, c’est à dire qui ne sont pas liés à une autre pathologie sont les plus fréquents chez les hommes jeunes et diplômés, en bonne santé globale.

Et qu’est ce qui touche le plus souvent les jeunes hommes diplômés, ? Le stress au travail. Vers 30 ans on se met plus la pression qu’à 20 ans. On commence à se dire qu’il est temps de faire ses preuves, d’acheter son logement, de fonder une famille. Bref les responsabilités s’accumulent…

Comme le stress est physiologiquement le pire des tue l’amour, pas étonnant que la libido soit directement impactée.

Si vous n’arrivez pas à faire les changements dans votre vie qui supprimeraient l’origine de votre stress, vous pouvez toujours lutter contre le stress et ses conséquences sur votre organisme.

Pour cela essayez les tactiques suivantes selon vos moyens et vos goûts. Elles sont classées en fonction du degré d’intensité de votre stress :

  • Marche ou trail en pleine nature
  • Sport d’équipe (foot, basket de rue, tennis)
  • Sport de combat
  • Yoga + Méditation
  • Sophrologie
  • Relaxation guidée avec thérapeute
  • Psychothérapie

Attention, vous pourriez être tenté d’abuser de substances euphorisantes plus ou moins légales pour éliminer le stress en fin de journée. C’est un mauvais calcul si vous voulez retrouver une libido au top. La preuve :

2 – Éviter drogues et alcool

Certaines substances souvent consommées par les hommes jeunes pour réduire le stress ou pour le fun, peuvent avoir un impact catastrophique sur leur libido à long terme.

  • Drogues

Le cannabis en particulier est souvent utilisé comme un moyen de se détendre et pour ses vertus aphrodisiaques. Il est vrai qu’à faible dose il peut stimuler le désir. Mais attention : d’après une étude sur la question (2), il semblerait que la consommation de cannabis à haute dose telle qu’elle est vécue en cas d’addiction ait un effet nocif sur la libido. Et chez les sujets fragiles c’est encore pire : Le THC entraîne une modification de la chime du cerveau qui pourrait aggraver les symptômes dépressifs.

Quand la perte de libido est associée à une dépression latente ou avérée, l’utilisation du cannabis pourrait donc empirer la situation. L’héroïne et la méthadone sont aussi responsables d’une baisse de libido.

  • Alcool

Encore plus fréquemment utilisé pour réduire le stress chez les hommes à tous âges, l’alcool peut à la longue avoir un impact nocif sur la testostérone circulant librement dans le sang, et donc sur le désir. En effet, par son action sur le foie, l’alcool favorise la conversion de la testostérone en oestrogènes

3 – Surveiller ses médicaments

La perte de libido est un effet secondaire de certains traitements médicaux prescrits à des hommes jeunes. Malheureusement les médecins omettent parfois de les aborder avec leurs patients

Certains médicaments utilisés pour lutter contre la calvitie peuvent être responsables d’une baisse de libido, voire d’un début de dépression. Soyez vigilant si vous prenez des médicaments ou lotions à base d’inhibiteurs de la 5 alpha réductase. (3)

Voici d’autres médicaments qui peuvent attaquer la libido masculine en provoquant une hyper sécrétion de prolactine :

  • La plupart des anti dépresseurs inhibiteurs de la re-capture de la sérotonine
  • Les anxiolytiques à base de benzodiazépine
  • Les neuroleptiques antidopaminergiques
  • Les opiacés

Bien sûr, cela ne doit pas vous empêcher de les prendre si votre santé en dépend, mais le savoir peut vous pousser à en parler à votre médecin et à ré-évaluer le traitement si besoin.

4 – Miser sur les plantes

Pour lutter contre le stress et réveiller la libido, il existe des plantes qui ont une action adaptogène particulièrement bien adaptée à la sexualité masculine.

Cette plante d’origine indienne est particulièrement conseillée aux hommes car elle aide l’organisme à lutter contre les conséquences du stress, notamment la chute du désir sexuel. Ainsi à raison de 600mg par jour, l’ashwagandha pourrait diminuer de 24% le taux de cortisol, l’hormone du stress (4).

  • Le ginseng et la rodhiola

Ce sont aussi deux puissants adaptogènes anti fatigue et qui peuvent être utiles en cas de baisse de libido.

  • La maca

Mais pour un effet quasiment assuré sur la libido, testez la racine de maca. Lors d’une étude publiée en 2002, dès 8 semaines de traitement à raison de 3 grammes par jour la maca a prouvé son efficacité pour restaurer la libido chez des hommes relativement jeunes (21 à 56 ans). (5) Et comme l’effet de la maca ne semble avoir aucun rapport avec les hormones sexuelles, elle est particulièrement indiquée chez des hommes jeunes dont les troubles de la libido sont d’origine psychologique.

5 – Régler vos problèmes relationnels

Selon l’étude précédemment citée (1), les cas de baisse de libido primaire, c’est à dire qui ne sont pas liés à une autre pathologie, sont les plus fréquents chez les hommes jeunes, diplômés, en pleine santé, ET ayant des problèmes de couple.

Nous avons gardé le meilleur pour la fin : l’origine principale de la baisse de libido chez l’homme de 30 ans et moins c’est avant tout la mauvaise qualité de ses relations amoureuses.

Cette mauvaise qualité peut être due à des conflits qui n’ont rien à voir avec la chambre à coucher : argent, désaccords sur l’éducation des enfants, belle famille, etc…

Mais les pires conflits, ceux qui affectent vraiment la libido, ce sont les conflits qui touchent la sexualité.

Éjaculation précoce, anorgasmie ou douleurs chez votre partenaire, attentes excessives d’un côté ou de l’autre, routine… les causes de désaccord sexuel potentielles sont nombreuses, même et surtout quand le couple est installé.

S’ils sont à l’origine de votre absence de libido, il faudra absolument percer l’abcès et régler vos problèmes relationnels pour retrouver une vie de couple normale.

Peut-être votre couple a t’il besoin d’un coup de frais ? Aller voir ailleurs n’est pas forcément la solution, mais ça peut aider. Quel que soit le moyen, briser la routine est généralement un bon moyen de mettre les problèmes à plat.

 

Références
  1. Sexual function of men ages 40 to 79 years : The Olmsted county study of urinary symptoms and health status among men. J Am Geriatr Soc 1995
  2. Cannabis a double-edged sword : Potent anti-depressant in low doses worsens depression at high doses. Journal of neuroscience, 2014.
  3. Adverse Side Effects of 5α-Reductase Inhibitors Therapy: Persistent Diminished Libido and Erectile Dysfunction and Depression in a Subset of Patients. The Journal of Sexual Medicine, 2011
  4. A prospective, randomized double-blind, placebo-controlled study of safety and efficacy of a high-concentration full-spectrum extract of ashwagandha root in reducing stress and anxiety in adults. Indian Journal of Psychological Medicine, 2012.
  5. A double-blind, randomized, pilot dose-finding study of maca root (L. meyenii) for the management of SSRI-induced sexual dysfunction. CNS neuroscience & therapeutics, 2008.

Regardez Ces Articles :