Comment connaître son taux de testostérone

Comment connaître son taux de testostérone

la testostérone est l’hormone de la libido et de la virilité. Quand sa concentration dans le sang chute, c’est tout notre équilibre, notre sexualité et notre santé qui sont impactés. Nous allons vous expliquer comment connaître son taux de testostérone pour pouvoir prendre des mesures en cas de déficit.

La testostérone c’est quoi ?

La testostérone est une hormone. Une hormone sexuelle, et même la principale hormone sexuelle masculine. C’est à elle que les hommes doivent leurs signes extérieurs de virilité : pilosité, voix grave, musculature développée , mâchoire carrée… Elle est aussi responsable de la production de spermatozoïdes et donc, indispensable pour la fertilité masculine.

Elle est synthétisée au cœur de nos testicules, et de nos glandes surrénales à partir du cholestérol naturel qui circule dans notre sang.

La testostérone est produite en très grande quantité à l’adolescence et c’est elle qui est responsable du changement physique des jeunes garçons. C’est aussi elle qui est responsable de leurs tendances à la compétition et à la prise de risques.

bander plus fort

10 APHRODISIAQUES PUISSANTS

Notre Guide Indispensable est Maintenant Disponible Pendant Un Temps Limité GRATUITEMENT

  • Accèdez immédatement ce guide et commencez à avoir des bonnes érections FORTES ce soir sans aucun engagement!

La production de la testostérone commence à diminuer très lentement à partir de la vingtaine, à hauteur de 1% par an.

C’est autour de 50 ans que le déficit peut se faire ressentir et poser un problème.

10% des hommes de plus de 45 ans, et 40% des hommes de plus de 60 ans connaissent des symptômes qui sont dus au manque de testostérone.

Mais malheureusement tous ne le savent pas. Ce qui est particulièrement dommage puisque le manque de testostérone peut être corrigé.

En, plus des symptômes très désagréables liés à la baisse de testostérone, elle est considérée comme un marqueur de l’augmentation des risques de mortalité, en particulier des risques cardio-vasculaires

Pas assez de testostérone, les conséquences :

Les conséquences d’un manque de testostérone sont les suivantes  et peuvent être plus ou moins marquées (voire absentes selon les individus)

  • Baisse de libido
  • Diminution de la pilosité à l’extérieur des mollets
  • Perte de puissance musculaire
  • Apparition d’un « petit ventre »
  • Présence de seins
  • Rétrécissement des testicules
  • Dysfonction érectile
  • Production de moins de sperme
  • Infertilité
  • Envie d’aliments sucrés
  • Irritabilité
  • Déprime et angoisses
  • Baisse de la combativité
  • Fragilité osseuse
  • Baisse de l’immunité

Le rapport entre la testostérone et le cancer de la prostate reste floue, les études étant assez contradictoires sur le sujet. En revanche il semble prouvé que les cancers de la prostate les plus agressifs ainsi qu’un plus grand risque de récidive soient associés à une testostérone basse (1).

Excès de testostérone, les conséquences

À l’adolescence un excès de testostérone se caractérisera par de fortes poussées d’acné.

Trop de testostérone provoque aussi une tendance à l’agressivité.

Plus tard, c’est un risque accru de cancer de la prostate qui est constaté chez les sujets ayant trop de testostérone, en particulier de dihydrotestostérone. C’est cette version de la testostérone qui est soupçonnée de faire grossir la prostate dans l’hypertrophie bénigne de la prostate.

Dosage de la testostérone

Normalement les hommes ont 5 fois plus de testostérone dans le sang que les femmes. Mais les taux varient beaucoup en fonction des individus.

Comment connaître son taux de testostérone ? Vous pouvez, soit passer par votre médecin s’il estime que votre état de santé justifie un dosage, soit le demander directement au laboratoire. Dans le premier cas vous serez remboursé, dans le second vous devrez payer.

Le prélèvement se fera idéalement le matin avant 10 heure, à jeun. Si une deuxième analyse doit être faite pour confirmer les résultats, refaites le prélèvement dans des conditions similaires.

Pour évaluer votre testostérone on prendra en compte le taux de testostérone totale et le taux de testostérone libre. Explications :

  • La majorité de la testostérone qui circule dans le sang est liée à la SHBG (Sex Hormone Binding Globulin) et n’est donc pas utilisable.
  • Une partie est liée à l’albumine, et peut devenir disponible.
  • Une toute petite partie (2%) n’est liée à rien, c’est la testostérone libre.

La testostérone dite bio disponible est l’addition de la testostérone liée à l’albumine et de la testostérone libre.

Le dosage de la testostérone bio disponible étant plus complexe que celui de la testostérone totale il faudra préciser que vous le souhaitez si vous faites faire les dosages seul. Si c’est votre médecin qui l’a prescrit vérifiez qu’il est prévu. Si ce n’est pas le cas, le médecin le prescrira peut-être en cas de premier résultat négatif.

Ne soyez pas étonné si les chiffres ci-dessous ne correspondent pas aux moyennes considérées comme normales par les laboratoires d’analyse. Les labos donnent généralement des fourchettes plus basses que celles que nous vous proposons ici.

  • Votre testostérone totale doit se situer entre 6ng et 9ng/ml.
  • Votre testostérone libre doit être comprise entre 0,008 et 0,05ng/ml.

Demandez au labo si le ratio estradiol (hormone sexuelle féminine)/ testostérone libre est réalisé.

Si c’est le cas, ce ratio doit être en dessous de 1.

Sachez que si vous êtes dans la fourchette basse, même si le traitement par testostérone n’est pas à envisager, il vaudrait mieux prendre des mesures d’hygiène immédiatement pour augmenter naturellement vos taux de testostérone. Plus vous attendez plus vous vous affaiblirez.

Que faire en cas de testostérone trop basse ?

Vous savez maintenant comment connaître son taux de testostérone, mais que faire si vous découvrez que vous êtes en déficit d’hormone mâle?

Avant d’envisager un traitement à base de testostérone (le plus souvent un gel pour application cutané), vérifiez que vous suivez déjà les conseils qui suivent. Ils permettent normalement de produire plus de testostérone et de maintenir des taux optimums.

Dormir suffisamment. Manquer de sommeil provoque systématiquement un effondrement des taux de testostérone, même chez l’homme jeune. (2)

Faire du sport régulièrement. Sans tomber dans le surentraînement qui serait, lui très nocif pour la testostérone, vous devriez faire au moins 30 minutes de sport 5 fois par semaine pour faire remonter vos taux de testostérone.

Manger testostéroné. Ne vous privez pas d’aliments riches en cholestérol car c’est à partir du cholestérol qu’est synthétisée la testostérone. Beurre cru et œufs sont à consommer régulièrement. La viande rouge est à consommer deux fois par semaine, ainsi que les huîtres, riches en zinc qui est un précurseur formidable de la testostérone.

En revanche limitez drastiquement les sucres à index glycémique élevé (biscuits et sucreries mais aussi pommes de terre, pain blanc, pâtes etc). Plein d’autres conseils nutritionnels pour la testostérone ici.

Aller au soleil. La vitamine D qui est synthétisée après l’exposition au soleil de printemps et d’été, est indispensable à la production de la testostérone. En manquer c’est voir ses taux d’hormone sexuelle masculine chuter. En hiver vous devrez probablement prendre des suppléments de vitamine D sous forme de gouttes.

  1.  Association française d’Urologie. Progrès FMC, 2011.
  2.  Effect of 1 Week of Sleep Restriction on Testosterone Levels in Young Healthy Men. JAMA, 2011.