Diminuer les estrogènes

Comment diminuer les estrogènes chez l’homme ?

Les hommes seraient de moins en moins virils. La faute à qui ? Aux estrogènes qui se baladent dans l’environnement et viennent perturber les équilibres hormonaux des mâles contemporains. Une fatalité ? Non, mais pour mieux lutter il faut connaître son ennemi et avoir la liste des armes utiles et diminuer les estrogènes vite et bien pour éviter d’avoir un faible niveau de testostérone.

Les estrogènes, c’est quoi ?

Les estrogènes sont les hormones sexuelles femelles secrétées par les organes sexuels féminins ainsi que par certaines cellules du foie, des glandes surrénales, des glandes mammaires et du tissu adipeux.

À la base ce sont des hormones mâles transformées en hormones femelles par des enzymes.

Il y a trois estrogènes naturels : l’estradiol, l’estriol et l’estrone qui sont synthétisés notamment à partir de la testostérone, le principale androgène.

Ce sont les estrogènes qui sont responsables des caractères sexuels féminins secondaires : seins, répartition des graisses sur les hanches et les cuisses, etc.

bander plus fort

10 APHRODISIAQUES PUISSANTS

Notre Guide Indispensable est Maintenant Disponible Pendant Un Temps Limité GRATUITEMENT

  • Accèdez immédatement ce guide et commencez à avoir des bonnes érections FORTES ce soir sans aucun engagement!

Donc, si nous avons tous, hommes et femmes, de la testostérone dans le corps, seules les femmes fabriquent des estrogènes pensez-vous ? Eh bien non : les hommes aussi en fabriquent mais en quantité bien inférieure.

Les hommes produisent 200 à 300 fois plus de testostérone que d’estrogènes. Bien équilibrés avec la testostérone, les estrogènes sont même indispensables au maintien de la ligne, de la densité osseuse, et même de la libido selon une étude récente (1)

L’avantage c’est qu’un homme qui a suffisamment de testostérone ne peut pas manquer d’estrogènes puisque c’est normalement à partir de la testostérone que sont synthétisés les estrogènes dans le corps.

La production des hormones sexuelles évolue avec l’âge et les hommes se mettent à produire un peu plus d’estrogènes et moins de testostérone à cause d’un excès d’aromatase, la molécule qui transforme la testostérone en estrogènes.

Cette production d’estrogènes accru pourrait être en cause dans l’apparition des cancers de la prostate.

L’excès de poids est également responsable d’un déséquilibre estrogènes /testostérone chez l’homme, même jeune, car ce sont les cellules graisseuses qui produisent les estrogènes au cours du processus d’aromatisation de la testostérone.

Les effets d’un excès d’ estrogènes chez l’homme :

Les xenoestrogènes, ennemis de la virilité

Les xenoestrogènes sont des molécules issues de la chimie et qui simulent le comportement des estrogènes. On les appelle estrogènes environnementaux ou perturbateurs endocriniens puisqu’ils viennent déséquilibrer le système hormonal.

Les hommes contemporains sont bien plus soumis à l’influence de ces molécules chimiques que leurs ancêtres. D’autant que ces perturbateurs endocriniens ont tendance à s’accumuler dans la graisse corporelle et que le surpoids est un problème qui touche de plus en plus de monde.

On trouve des xeno-estrogènes dans : Certains plastiques (Bisphénol A), certains détergents, certains pesticides, les cours d’eau pollués…

Les scientifiques sont unanimes, l’exposition aux perturbateurs endocriniens disséminés dans l’environnement semble en grande partie responsable de l’accroissement des cancers de la prostate, des malformations génitales et de la baisse de la fertilité masculine.

Et c’est vrai, que cette exposition ait lieu pendant le développement du fœtus, ou à l’âge adulte. Le plus inquiétant c’est que cette exposition n’a pas besoin d’être intensive. C’est l’accumulation de doses infimes qui semblent être responsables. (2)

Diminuer les estrogènes avec Les aliments pro-estrogènes

LES LAITAGES

Vous voulez des enfants ? diminuez les laitages : ils pourraient bien être responsable d’une baisse de la qualité du sperme. En cause, les hormones abondantes dans le lait de vache et la présence de pesticides (xenoestrogènes). Ainsi une étude a fait le lien entre une consommation élevée de laitages entiers et une moindre qualité du sperme : à partir de 3 portions de laitage par jour, la qualité du sperme baisse de 25% ! (3)

Selon d’autres chercheurs, l’augmentation récente de la consommation de laitages au Japon pourrait même être responsable de la baisse de fertilité que subit le pays.

L’ALCOOL

C’est le foie qui se charge d’éliminer les estrogènes présents en trop grande quantité dans le sang. Un excès d’alcool dans le sang interfère dans ce processus. L’abus d’alcool régulier stimule également l’aromatase, qui transforme la testostérone en estrogènes chez l’homme.

5 causes des érections molles

Les anti estrogènes (à consommer sans modération)

GRANDE ORTIE ET PALMIER NAIN

La grande ortie aurait la capacité d’inhiber l’aromatase et est largement utilisée en complément pour traiter l’hypertrophie de la prostate. Mais c’est en association avec le palmier nain (ou chou palmiste) qu’elle serait le plus efficace. Lui, il inhibe la synthèse de l’enzyme qui permet la transformation de testostérone en DHT, une hormone mâle en excès dans les cas de cancer de la prostate. (4)

LES CHOUX

Brocolis, choux de Bruxelles, chou vert, frisé, Kale, Bokk choi… la grande famille des choux regorge de nutriments bons pour la santé, et en particulier de Dim (di-indolylméthane) qui bloque partiellement le métabolisme des estrogènes en faveur d’un équilibrage testostérone estrogène optimal.

Il semblerait même que cette molécule fasse baisser les taux de PSA et inhibe la prolifération des cellules du cancer de la prostate.

LES CHAMPIGNONS

Une alimentation riche en champignons, particulièrement les shiitake, portobello, champignons blancs et crimini permettrait de diminuer les estrogènes chez les hommes. La raison ? Les champignons sont riches en flavones et isoflavones inhibiteurs d’aromatase (le composé qui transforme la testostérone en estrogènes).

LES GRAINES DE LIN

Elles sont si riches en Oméga 3 qu’elles sont considérées comme un super aliment. Elles sont également exceptionnellement riches en lignanes, des phytoestrogènes qui se lient aux récepteurs à estrogènes et inhibent leur action (contrairement à ce qu’on pourrait craindre). Ainsi, les graines de lin pourraient avoir un effet dans la prévention et le traitement des cancers hormonaux dépendants. Une étude a même prouvé que les graines de lin amélioraient la qualité de vie d’hommes souffrant d’hypertrophie bénigne de la prostate (5)

LA GRENADE

On la conseille à tous les hommes de plus de 50 ans pour prévenir un éventuel cancer de la prostate. La grenade a de très puissantes propriétés anti aromatase qui empêchent la testostérone d’être transformée en estrogènes. Une étude sur l’utilisation de la grenade dans le cadre de cancers hormonaux dépendants en a à nouveau fait la preuve en 2010 (6)

LA PASSIFLORE

La fleur de la passion (avant le fruit) contient une molécule, la chrysine, qui augmente les taux de testostérone libre en inhibant l’aromatase (transformation de testostérone en estrogènes). Ce serait même le plus puissant inhibiteur de l’aromatase.

En plus de restaurer les taux de testostérone, la chrysine aurait de puissants effets anti anxiété, favorable à un retour de la libido. C’est en association avec de la pipérine (issue du poivre) qu’elle serait le plus efficace.

LES HUITRES

Mais aussi les fruits de mer, le foie de veau ou de bœuf, la volaille, le germe de blé, le jaune d’oeuf, les haricots rouges… Ces aliments sont riches en zinc, qui est un minéral essentiel à un bon équilibre estrogènes testostérone car il inhibe l’action de l’aromatase.

GRAINES ET NOIX

La production de testostérone est faite à partir des lipides mono insaturés contenus entre autres dans les oléagineux (amandes, noix etc.) . Les graines de citrouilles quant à elles apaisent les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate et bloquent lent même la croissance de celle-ci selon plusieurs études (7)

Et le soja, coupable ou non ?

Faut-il avoir peur des estrogènes du tofu? Comme c’est une source de phytoœstrogènes (estrogènes issus des plantes), le soja est souvent accusé de déviriliser les hommes.

En fait tout est une question de quantité. Les hommes qui pratiquent la musculation et utilisent des compléments protéinés devraient effectivement éviter de consommer trop de poudre de protéines à base de soja.

Une étude a démontré qu’une supplémentation pendant 14 jours à base de protéines des soja faisait légèrement baisser les taux de testostérone dans le sang.

Mais en dehors des adeptes de la musculation, cette quantité de soja est assez difficile à atteindre. Une alimentation normale incluant du lait de soja ou du tofu soja de temps en temps ne devrait pas avoir d’incidence sur les taux de testostérone. (8)

Mieux, les isoflavones du soja auraient des effets protecteurs contre les cancers hormono-dépendants.

Maintenant découvrez comment perdre rapidement du ventre chez l’homme.

  1. Gonadal Steroids and Body Composition, Strength, and Sexual Function in Men. The Nex England Journal of medicine, 2013
  2. Regional differences and temporal trends in male reproductive health disorders: semen quality may be a sensitive marker of environmental exposures. Molecular and Cellular Endocrinology, 2012.
  3. Dairy food intake in relation to semen quality and reproductive hormone levels among physically active young men. Oxford Journal, Human reproduction, 2013.
  4. Extracts from fruits of saw palmetto (Sabal serrulata) and roots of stinging nettle (Urtica dioica): viable alternatives in the medical treatment of benign prostatic hyperplasia and associated lower urinary tracts symptoms. Planta Medica, 2001.
  5.  Effects of Dietary Flaxseed Lignan Extract on Symptoms of Benign Prostatic Hyperplasia. Journal of medicinal Food, 2008.
  6. Pomegranate Ellagitannin-Derived Compounds Exhibit Anti-proliferative and Anti-aromatase Activity in Breast Cancer Cells In Vitro. Cancer Prevention research, 2010.
  7. Pumpkin seed oil and phytosterol-F can block testosterone/prazosin-induced prostate growth in rats. Urologia internationalis, 2006. 
  8. The Effects of Soy and Whey Protein Supplementation on Acute Hormonal Responses to Resistance Exercise in Men. Journal of the American College of Nutrition, 2014.