Impuissance à cause du finasteride

Impuissance à cause du finasteride ou de la propecia : est-ce prouvée ?

La perte de cheveux ou calvitie touche de plus en plus les hommes. Les causes peuvent être multiples pour ne citer que les gênes héréditaires, les mauvaises habitudes, l’âge ou encore certaines carences dans l’organisme. D’ailleurs, l’impuissance à cause du finasteride ou la propecia arrive à de nombreux hommes.

La perte de cheveux, aussi appelée alopécie, peut en effet être causée par la fatigue, le stress, les maladies ou encore par les produits capillaires agressifs, la saleté, votre patrimoine génétique.

Une alimentation mal équilibrée incluant le junk-food et les carences en fer et en magnésium est aussi associée à l’origine de ce problème.

Elle peut en plus apparaître tôt, c’est-à-dire dès 20 ans pour certaines ou tard à 30 ou 40 ans chez les autres selon l’individu. Les statistiques disent que 70 % des hommes perdent leurs cheveux autour de 30 ans.

Dans tous les cas, avoir un crâne chauve ne séduit pas la majorité, d’où la volonté des hommes chercher un traitement pour y remédier.

bander plus fort

10 APHRODISIAQUES PUISSANTS

Notre Guide Indispensable est Maintenant Disponible Pendant Un Temps Limité GRATUITEMENT

  • Accèdez immédatement ce guide et commencez à avoir des bonnes érections FORTES ce soir sans aucun engagement!

Le finastéride et la propecia sont les principaux traitements prescrits aux hommes souffrant de calvitie ou d’alopécie. La durée du traitement peut aller jusqu’à un an voire plus avant d’observer de vrais changements.

Mais on parle moins des effets secondaires de ces produits. Découvrez ce qu’il faut savoir sur le lien entre le finastéride et l’impuissance !

Beaucoup d’homme ont des problèmes sexuels avec les médicaments contre la perte de cheveux

En général, l’excès d’hormones mâles ou testostérone provoque la chute des cheveux. Cette hormone dite androgène va accélérer le cycle de vie des cheveux. Ainsi, ils sont plus fragiles.

Mais les études sur les effets secondaires des médicaments contre la perte de cheveux ont fait retentir la sonnette d’alarme.

En 2010, un médicament oral pour traiter ce problème a été prescrit à plus de 32000 français. Il s’agit du finastéride.

Mais de très nombreux cas d’impuissance survenus sur les patients soulèvent les questions sur les véritables effets secondaires provoqués par ce médicament.

Une perte de libido et une dysfonction érectile ont également été observées sur des patients à l’étranger.

Ces groupes de médicament sont conçus pour réduire le taux de dihydrotestostérone. Ils renferment des molécules anti-androgène destinés à stopper la chute des cheveux.

Cette hormone sexuelle masculine étant essentielle pour la libido et la performance sexuelle, sa carence perturbe la sexualité. La notice de ces produits mentionne même ces effets secondaires.

Impuissance à cause du finasteride et la calvitie

D’après les études effectuées et les recherches confirmées sur le Finastéride, il représente une solution extrêmement efficace contre l’alopécie androgénique ou calvitie.

Il est spécialement conçu pour éviter la perte de cheveux et pour traiter ce problème sur le long terme. Mais les recherches ont également mises en lumière les risques des troubles sexuels causés par ce médicament.

Qu’en est-il exactement du finastéride et des troubles sexuels?

Le Finastéride est un inhibiteur spécifique de l’enzyme type 2 appelé 5α-réductase. Concrètement, il empêche la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone, qui est l’hormone androgène primaire des follicules pileux.

En stoppant l’action de la testostérone, la chute des cheveux est arrêtée. Il est l’ingrédient actif de deux médicaments contre la calvitie : le Proscar et la Propecia.

Le Finastéride a été approuvé par la FDA en 1992 pour le traitement de l’alopécie androgénique.

Parmi les effets indésirables provoqués par ce médicament, les chercheurs ont identifié les troubles sexuels comme la baisse de la qualité de l’érection, la baisse de la libido, la diminution de sperme.

Certains souffrent même d’impuissance s’ils ne tolèrent pas ces médicaments. La gravité des cas dépend de chaque individu.

Ce médicament a subi 34 essais cliniques à la fin desquels on a conclu sa fiabilité et son efficacité face à la perte de cheveux.

Les informations sur les éventuels troubles sexuels sont pourtant restées très floues même si ces dysfonctions sexuelles font bien partie des effets non désirés. D’autres essais récents tendent à appuyer ces constatations.

Les effets possibles de Finastéride incluent la dysfonction érectile, la qualité du sperme, et d’autres troubles sexuels qui peuvent persister après l’arrêt du médicament. La fréquence et la durée des effets secondaires sont alors difficiles à déterminer.

La propecia et la calvitie

La Propecia est un médicament ayant pour principe actif le Finastéride. Autrement dit, elle est destinée à agir sur le métabolisme de la testostérone.

Comme elle est à base de finastéride, elle provoque les mêmes effets indésirables : baisse de la libido, impuissance, diminution de spermes, douleurs aux testicules ou autres troubles liés à la vie sexuelle.

Ce qu’il faut savoir

Selon le laboratoire Merck, 3,8% des utilisateurs de Propecia se plaignent de certains effets secondaires. Plus de 400000 hommes aux États-Unis en ont souffert au cours de leurs traitements.

D’une manière générale, les troubles s’arrêtent au bout de 15 jours après la fin du traitement. Mais il arrive également que l’impuissance soit irréversible pour certains patients.

Le Finastéride appartient également à un groupe de médicament destiné à prévenir la prostate. Mais les risques sont nombreux.

Il faut savoir balancer les bénéfices et les risques si vous voulez avoir une vie sexuelle normale.

Qu’en est-il des études ?

Si les données obtenues à partir des études sont peu renseignées, un grand nombre de patients ayant pris de la Propecia ont déclaré souffrir de troubles sexuels quelque temps après le début du traitement.

Les témoignages sur ce sujet sont nombreux. Une partie des spécialistes décident même d’éviter la prescription de ces médicaments à leurs patients.

Deux études sur la Propecia, publiées en 2011, ont permis de découvrir que les troubles sexuels persistent après les traitements.

Tant que les conséquences ne sont pas clairement définies malgré les risques déjà identifiés, il est conseillé d’éviter de prendre de la Propecia afin de préserver une vie sexuelle satisfaisante.

Solution : stopper les traitements, vivre avec la tête chauve

Si vous voulez éviter les effets indésirables des groupes de finastéride, le mieux est de stopper les traitements.

L’impuissance et propecia sont en effet indissociables. Il vous suffirait de vous assumer et d’adopter la boule à zéro.

D’autres solutions comme les greffes sont en option. Même si le coût peut réfréner plus d’un, c’est une solution efficace et durable pour garder les cheveux de ses 20 ans sans risquer les effets indésirables.

Référence :

http://www.medicaldaily.com/finasterides-sexual-dysfunction-side-effects-poorly-reported-male-baldness-studies-327754

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1743-6109.2010.02157.x/full

http://www.drugwatch.com/propecia/side-effects/