Je perds mon érection avec le préservatif

je perds mon érection avec le préservatif

« Je perds mon érection avec le préservatif » c’est une des plaintes les plus souvent entendues à propos de cette satanée capote. Si c’est votre cas, vous n’êtes pas seul c’est certain, et rassurez-vous, il y a différentes tactiques à appliquer pour empêcher le préservatif de gâcher vos érections.

Du condom au préservatif ultra moderne

Le premier préservatif véritablement moderne est inventé dans la ville d’Utrecht aux pays bas en 1712. La ville accueillant en effet une conférence internationale et était envahie de diplomates et de prostituées. Pour éviter la syphilis, un artisan de la ville a alors l’idée d’utiliser le caecum de mouton pour confectionner des enveloppes protectrices du pénis. Les anglais rapporteront cette invention chez eux et la développent sous le nom de condom. Il devient un outil très apprécié des libertins, de Sade à Casanova et prend le surnom de redingote ou capote anglaise. À la fin des années 1800 le préservatif en caoutchouc remplace les intestins animaux; et c’est en 1930 qu’est inventé le préservatif en latex. Après des décennies où elle était le seul rempart contre les grossesses et des MST difficiles à traiter, la capote anglaise à l’époque, a été un peu oublié pendant les années de la libération sexuelle. La pilule contraceptive et la disparition des plus vilaines MST (syphilis etc) ont précipité la jeunesse des années 70 dans un bain de sexualité débridé, sans contrainte, même pas celle du plastique. Autant dire que la génération des années 80-90 s’est sentie sacrément mal lotie quand le Sida est arrivé au début des années 80 et que le préservatif est devenu à nouveau incontournable pour se protéger de la plus terrifiante des MST. Les années ont passé et la capote est redevenue un incontournable de la sexualité libérée. Symboliquement, c’est souvent la capote qu’on abandonne en premier quand on rentre dans une relation de couple stable.

Pourquoi le préservatif fait débander

Vous êtes super excitée, votre partenaire aussi, vous vous êtes déshabillés, caressés, vous êtes chauds, votre érection est triomphante, vous êtes prêt pour démarrer les hostilités. Mais avant il faut mettre la main sur la capote, ouvrir le sachet sans le déchirer et l’enfiler correctement. Pour certains c’est une manœuvre qui tient quasiment du geste réflexe. Ceux-là n’auront aucune perte d’érection au moment d’enfiler leur capote. Mais pour 80% des hommes, mettre un préservatif a déjà fait débander ou diminué l’érection. Un préservatif qui glisse ou qui se déchire, c’est un rapport sexuel souvent interrompu dans le stress. Et on a surtout pas envie que ça recommence. Du coup le préservatif est associé à un moment de stress, et qui dit stress dit adrénaline, l’ennemi de l’érection. Psychologiquement, le préservatif c’est aussi la dernière barrière qui empêche l’union absolue des corps. Une fine pellicule de plastique qui reste un obstacle à la communion pour beaucoup. Sans parler des sensations qui sont atténuées pour certains avec l’utilisation du préservatif. Seulement voilà, on ne peut pas s’en passer tant qu’on est pas sûr de sa ou de son partenaire. Voici les stratégies qui vous aideront à ne plus jamais dire « je perds mon érection avec le préservatif ».

Inviter la capote dans le jeu sexuel

Pour dédramatiser le préservatif et lui ôter son petit côté anxiogène, rien de tel que de le mettre au centre de votre jeu sexuel. Tentez la cache capote party : Cachez le sur vous ou demandez à votre partenaire de la cacher sur elle. Poche avant du jean pour vous, soutien gorge, ou ficelle du string pour elle, vous épicerez votre séance de déshabillage en faisant une “cache capote party”. Avec la bouche : Si votre partenaire est expérimentée (et seulement dans ce cas-là); demandez-lui de vous enfiler le préservatif elle-même, et de préférence avec la bouche. Elle devrait logiquement en profiter pour enchaîner sur une fellation encourageante. Rien que l’idée de vous faire mettre la capote de cette façon devrait suffire à préserver votre érection. Brillez dans le noir : les préservatifs fluorescents permettent de faire des parties de cache cache dans le noir…lumineuses.

Prendre la bonne taille

Ca a l’air logique mais beaucoup d’hommes négligent de passer par l’étape essayage. Selon une étude sur des afro américains, 21% trouvaient les capotes trop serrées, 18% les trouvaient trop courts, 10% trop large et 7% trop long. (1) « Le préservatif me coupe la circulation c’est pour ça que je débande ». C’est une mauvaise excuse qui signifie simplement que vous choisissez des capotes trop petites. Si vous avez un sexe trop large ou trop long pour les capotes que vous achetez, essayez d’autres modèles et d’autres marques, tout seul pour commencer. Si vous avez vraiment un sexe très large sur lequel vous avez du mal à dérouler un préservatif, n’hésitez pas à déposer une goutte de lubrifiant sur votre pénis avant d’enfiler la capote. Pareil pour ceux qui prennent des préservatif de taille médium alors qu’ils ont un sexe plus petit que la moyenne. Inutile de complexer, la taille du sexe importe moins que vous le croyez. C’est l’érection qui compte pour votre partenaire alors prenez des capotes plus petites qui épouseront bien votre membre et ne glisseront pas pendant le rapport. En prenant la bonne taille vous aurez déjà un autre regard sur la capote.

Les capotes 2.0

Franchement, en 2017 on ne peut plus dire que la capote tue l’amour. Voilà tout ce que vous pouvez trouver sur le marché du préservatif pour que vos parties de jambes en l’air soient encore plus chaudes grâce à la capote. Si nos grands-pères avaient connu ça, pas certain qu’on serait là aujourd’hui…

Capotes colorées :

Phosphorescentes, multicolores ou même carrément noires pour un effet rock; la capote s’adapte à votre humeur du jour et permet de dédramatiser l’objet.

Capotes aromatisées :

Fraise, banane, cola, chocolat, orange… tous les goûts sont permis. La solution idéale pour celles qui rechignent à la fellation.

Capotes vibrantes :

L’anneau vibrant à la base de la capote augmente les sensations pour les deux amants et peut déclencher un orgasme chez votre partenaire. Le risque : qu’elle préfère avec que sans.

Capotes à textures :

Nervurés et/ou perlés ces préservatifs décuplent les sensations et favorisent l’orgasme.

Capotes retardantes :

Spécialement conçues pour ceux qui veulent prolonger le plaisir vraiment longtemps, ces préservatifs retardent l’éjaculation du garçon, sans atténuer les sensations de la fille. Pour cet effet retardant ils peuvent contenir un gel à effet légèrement anesthésiant, ou bien être simplement renforcé au niveau du gland pour réduire les sensation. Ils peuvent également être texturés.

Capotes ultra fines :

Les avancées technologiques permettent de faire des capotes ultra-résistantes de l’épaisseur d’un cheveu et qui conduisent parfaitement la chaleur corporelle. Idéal pour ceux qui veulent retrouver la sensation de la peau nue.

Lubrifiants :

Pour profiter un maximum de votre relation avec un préservatif, la lubrification est capitale. Les lubrifiants nouvelle génération sont de vrais produits plaisir, destinés aussi bien au massage coquin qu’à augmenter le plaisir orgasmique. Effet chaud/froid, picotements… ils donnent du plaisir à votre partenaire et peuvent aussi transformer vos sensations si vous en mettez une goutte (pas plus) avant d’enfiler votre préservatif. Normalement avec tous les conseils qu’on vient de vous donner vous ne devriez plus jamais dire « je perds mon érection avec le préservatif ».   (1)Condoms Are Not ‘One Size Fits All’.” ScienceDaily. ScienceDaily, 19 September 2007