Perdre du ventre chez l’homme pour booster ses performances sexuelles

Perdre du ventre chez l'homme

Voici pourquoi le gros ventre est un des pires ennemis de la libido et de l’érection, et comment perdre du ventre pour booster ses performances sexuelles.

Pourquoi avoir un gros ventre est dangereux

Ventre à bière, ventre de camionneur, gros bide, bedaine, bref, ventre proéminent. Derrière toutes ces appellations, une réalité scientifique : le syndrome métabolique.

Un ventre proéminent est en effet le symptôme le plus visible d’une maladie de civilisation qui touche de nombreux hommes, de plus en plus jeunes. En fait, plus de 30% des adultes américains seraient déjà touchés !

On risque d’être atteint du syndrome métabolique si on cumule au moins trois des facteurs de risque suivants  (1) :

  • Un tour de taille supérieur à 102 cm (pour les hommes)
  • De l’hypertension
  • Des taux de triglycérides élevés
  • Trop de mauvais cholestérol et pas assez de bon cholestérol
  • Une glycémie à jeun élevée
  • Un résistance à l’insuline

De tous ces signes cliniques, le plus évident est sans doute le gros ventre, provoqué dans ce cas par une accumulation de graisse autour des viscères. Le tueur silencieux des années 1970 était l’hypertension, aujourd’hui c’est le syndrome métabolique.

Il a au moins l’avantage d’être assez visible. Le syndrome métabolique augmente les risques de :

  • mort prématurée
  • cancer du foie
  • apnée du sommeil

et bien sur

Gros ventre et dysfonction érectile : l’étude

C’est lors d’une étude menée par une université Turque en 2006, (2), que le lien entre dysfonction érectile et syndrome métabolique a été largement établi. 33% des 268 participants avaient différents symptômes qui les faisaient rentrer dans la catégorie du syndrome métabolique.

Dans ce groupe, plus des trois quart (74%) souffraient de dysfonction érectile, contre la moitié dans le groupe contrôle. L’étude a également prouvé que parmi les symptômes du syndrome métabolique, ceux qui étaient le plus susceptibles de créer des troubles de l’érection étaient :

  • Le tour de taille
  • L’hypertension artérielle
  • La glycémie à jeun.

Le plus important de ces facteurs de risques de l’impuissance reste pour les chercheurs le tour de taille anormalement élevé. À tel point qu’ils recommandent un dépistage systématique de la dysfonction érectile par les professionnels de santé en cas de ventre proéminent.

Pourquoi perdre du ventre pour booster ses performances sexuelles ?

Pourquoi le fait d’avoir de la graisse viscérale en excès mine la virilité, et augmente les risques de souffrir de dysfonction érectile ? Tout simplement parce que la graisse viscérale est directement responsable de la baisse de la disponibilité de la testostérone, l’hormone de la virilité.

Pire : la graisse abdominale transforme votre testostérone en hormones sexuelles féminines, c’est à dire en œstrogènes. Il s’agit d’un phénomène tout à fait naturel, et même indispensable, appelé aromatisation. L’aromatase est une enzyme qui capte une partie de la testostérone libre utilisée par l’organisme pour la virilité, et la transforme en œstrogènes.

En temps normal cela ne pose pas de problèmes Car, même les hommes ont besoin d’hormones sexuelles féminines en petite quantité. Le problème c’est quand l’aromatase est produite en trop grande quantité. Là il y a risque de perte de virilité, voire de féminisation, avec apparition de seins. Quel rapport avec le gros ventre ? Et bien c’est au niveau des cellules adipeuse, c’est-à-dire de cette graisse qui entoure les organes, qu’est produite l’aromatase en excès.

Plus vous avez de graisse au niveau du ventre, plus vous produisez d’aromatase, et moins vous avez de testostérone libre circulant dans le sang. CQFD.

Perdre du ventre pour retrouver des érections satisfaisantes

Pour perde du ventre il faut perdre du poids de manière générale et pour cela, pas de mystère il faut consommer moins de calories qu’on en brûle. Inutile de se mettre à jeûner pendant plusieurs jours ou de se lancer dans la pratique du sport de manière intensive. L’excès mettrait votre corps à rude épreuve pour un résultat décevant. Pour perdre du ventre de façon efficace et à long terme il faut :

  • Suivre un régime type méditerranéen riche en huile d’olive ou en noix : il a été prouvé qu’une telle alimentation permet de « guérir » du syndrome métabolique (3)
  • Faire du sport 20 minutes par jour (de la marche à l’HIIT la condition physique)
  • Supprimer sucre, sodas, sucreries, biscuits et produits sucrés industriels
  • Éviter l’aspartame (il a été prouvé qu’il perturbe le mécanisme d’une enzyme qui prévient le syndrome métabolique) (4)
  • Réduire drastiquement sa consommation d’aliments à IG élevé
  • Augmenter sa consommation de légumes verts (1/2 de l’assiette)
  • Consommer des protéines quotidiennement pour favoriser sa masse musculaire brûle graisses

Les aides pro libido et anti gras

Ces 3 là soutiennent l’organisme dans la lutte contre l’aromatisation et contre l’excès de graisse :

  • Grenade : elle est riche en composés anti aromatase (5)
  • Avocat : Il est prouvé qu’il aide à lutter contre le syndrome métabolique (6)
  • Vitamine D : il est prouvé qu’une carence en vitamine D augmente le risque de syndrome métabolique (7) en perturbant la flore intestinale ! Prendre les gouttes de vitamine D permettrait de restaurer la flore intestinale qui lutte contre le gros ventre.

Et n’oubliez pas : en perdant du poids et donc de la graisse viscérale, vous améliorerez également d’autres facteurs de risque de l’impuissance que sont l’hypertension et l’insulino-résistance.

Références pour Perdre du ventre chez l’homme:

  1.  Metabolic Syndrome. Clinical an Policy Implications of the New Silent killer. Journal of Cardiovascular Pharmacology and Therapeutics, 2017
  2. Prevalence of erectile dysfunction in patients with metabolic syndrome, International Journal of Urology, 2006.
  3. Mediterranean diets and metabolic syndrome status in the PREDIMED randomized trial. CMAJ, October 2014
  4. Inhibition of the gut enzyme intestinal alkaline phosphatase may explain how aspartame promotes glucose intolerance and obesity in mice. Applied Physiology, Nutrition, and Metabolism, 2016
  5. Natural compounds in pomegranates may prevent growth of hormone-dependent breast cancer. Science Daily, 2010.
  6.  Effects of Avocado (Persea americana) on Metabolic Syndrome: A Comprehensive Systematic Review. Phytotherapy Research.
  7. Vitamin D Signaling through Induction of Paneth Cell Defensins Maintains Gut Microbiota and Improves Metabolic Disorders and Hepatic Steatosis in Animal Models. Frontiers in Physiology, 2016

Regardez Ces Articles :