Pourquoi un homme n’arrive pas à bander : 16 causes de l’impuissance

Que vous ayez 20, 30, ou 50 ans, vous avez certainement déjà connu des pannes sexuelles plus ou moins inquiétantes. Normal, les raisons pour lesquelles un homme peut perdre sa capacité érectile sont en réalité très nombreuses et peuvent frapper à tout âge.

La dysfonction érectile c’est quoi ?

Avant tout, commençons par éliminer le terme ‘impuissance’, et comme les médecins, parler de dysfonction érectile.

En effet, dans le terme même d’impuissance il y a une connotation négative, humiliante et source de stress qui ne peut qu’augmenter le problème. Comme quand on parle de frigidité à une femme : ça ne risque pas de la réchauffer

Donc, selon L’Association Française d’Urologie (AFU), la dysfonction érectile, ou DE, est caractérisée par « l’incapacité persistante ou récurrente à obtenir ou maintenir une érection permettant un rapport sexuel satisfaisant » (1)

Il ne suffit pas d’avoir une érection, encore faut-il qu’elle tienne pour permettre un rapport qui apporte du plaisir aux deux partenaires. C’est une vision un peu plus large que la classique ‘impuissance’ qui sous entendait une absence totale d’érection en toutes circonstances.

Ne pas arriver à bander : ça arrive à tous

Selon les chiffres de l’AFU, seul 10 % des hommes de moins de 50 ans en souffrent de façon permanente. Mais ils sont bien plus nombreux à la subir de temps en temps, sur des périodes trop courtes pour en parler à leur médecin.

Entre 60 et 70 ans en revanche, la prévalence de la dysfonction érectile est de 20 % à 40 des hommes selon les études ; et entre 70 ans et 80 ans, elle serait de 50 à 100 %. Cela explique le succès du Viagra !

Mais pourquoi un homme n’arrive pas à bander tout d’un coup, alors qu’il y parvenait très bien auparavant ?

Les origines de la DE peuvent être iatrogènes (dues à un médicament), physiologiques (c’est à dire d’origine organique) ou psychologique (dans la tête), voire souvent les deux dernières en même temps !

Voici les 16 causes de l’impuissance les plus connues :

1. Stress

Qu’il soit lié à des circonstances économiques, professionnelles ou familiales, le stress chronique est l’ennemi numéro 1 de votre libido et de vos érections. Côté neurologique, il stimule le système sympathique qui de son côté a une action de constriction sur les vaisseaux sanguins, ce qui empêche mécaniquement l’érection.

D’autre part, l’hormone du stress, le cortisol favorise la prise de poids ce qui a tendance à faire baisser les taux de testostérone, l’hormone à l’origine de la libido

2. Dépression

Sans en être la cause, la dysfonction érectile peut-être un moyen de diagnostiquer une dépression. Pourquoi un homme n’arrive pas à bander quand il souffre de dépression ? Parce que le déficit de neuromédiateurs à l’origine de la dépression est également impliqué dans la perte de la capacité d’excitabilité.

Chez 90 % des hommes en dépression il y a perte de l’érection. Certains médicaments contre la dépression peuvent aussi être source de dysfonction érectile, mais si elle existait avant le traitement, sachez que ces médicaments vous aideront à retrouver vos érections en guérissant votre dépression

3. Diabète

50 à 75 % des hommes diabétiques souffrent de dysfonction érectile. L’excès du sucre dans le sang, caractéristique du diabète, engendre en effet une atteinte des nerfs et des vaisseaux qui justifierait à elle seule une dégradation de l’érection.

S’y ajoute un mécanisme particulier du à la présence de certains sucres sanguins qui réduisent la production d’oxyde nitrique et donc la relaxation des muscles lisses autour des artères, à l’origine de l’afflux sanguin qui permet l’érection. (2)

4. Traumatisme sexuel

Un traumatisme sexuel refoulé qui revient à la mémoire, peut causer un blocage sexuel et inhiber la libido chez l’homme comme chez la femme

L’abus de porno peut également générer une addiction forte qui perturbe la relation sexuelle ‘normale’ en empêchant l’érection devant sa partenaire alors qu’elle est possible devant son écran.

D’autre part, selon l’AFU, le fait d’avoir abusé sexuellement d’une femme par le passé peut être à l’origine de dysfonction érectile (1). Pourquoi un homme n’arrive pas à bander après avoir été la cause et pas la victime d’un traumatisme ? Mystère, mais c’est une info qui vaut le coup d’être partagée.

5. Baisse de testostérone

La testostérone est l’hormone sexuelle masculine. Elle est responsable d’un grand nombre de caractéristiques viriles, mais aussi de la pulsion sexuelle. Une réduction de la testostérone au profit des oestrogènes advient souvent à partir de la cinquantaine et peut-être plus ou moins ressentie. La baisse de la fonction érectile peut être un signe de cette diminution du taux de testostérone libre dans le sang.

6. Angoisse de la performance

Le sexe peut-être une source de stress chez certains hommes en particulier : ceux qui souffrent de complexes.

En cas de micro pénis, ou même pour ceux qui croient que leur sexe est trop petit (même si ce n’est pas le cas), le fait d’être en situation de faire l’amour peut générer une angoisse telle qu’elle crée de la dysfonction érectile.

D’autre part, même causes mêmes conséquences chez un homme qui souffre d’éjaculation précoce, ou qui estime ne pas durer assez longtemps pour satisfaire sa partenaire. Dans les deux cas il s’agit d’un problème prioritairement d’ordre psychologique.

7. Le couple

On a tendance a oublier que la relation sexuelle se pratique à deux. Il arrive que des médecins, après avoir prescrit du Viagra voient leur patient revenir dépité : ça n’a pas marché. Dans ces cas là c’est souvent vers l’épouse que le praticien doit se tourner. Un problème relationnel, ou une perte de communication sexuelle et affective au sein du couple, peut-être tout à fait être à l’origine des problèmes d’érections de l’homme. Les urologues ont même un nom pour cela : la conjugopathie. (1)

8. Médicaments

Certains médicaments interfèrent avec le système de commande neuro chimique qui permet l’érection suite à une stimulation sexuelle cérébrale. Parmi ces médicaments, certains anti dépresseurs, anxiolytiques, et anti parkinsoniens. Les médicaments ciblant les hormones masculines, comme les chimiothérapies du cancer de la prostate, et les traitements de l’hypertrophie de la prostate sont aussi soupçonnés de perturber l’érection (3).

9. Alcool

D’après une étude espagnole parue en 2003, l’alcool est la drogue qui impacte le plus la fonction érectile. En tous cas, c’est vrai chez ceux qui sont médicalement considérés comme alcooliques. Pire, il n’est pas certain de retrouver des érections de bonne qualité une fois qu’on a arrêté de boire. (4)

De manière générale, la consommation excessive d’alcool entraine une augmentation de la transformation de la testostérone en oestrogènes (hormones féminines), et donc une réduction de la testostérone libre dans le sang.

10. Traitement contre la calvitie

Le finastéride, une molécule utilisée dans le traitement de la calvitie est reconnue coupable d’engendrer une baisse de la testostérone et des problèmes d’érection. Plus inquiétant encore, chez certains, ces effets secondaires négatifs persistent même après la fin du traitement. (3)

11. Hypertension

L’hypertension est caractérisée par un force accrue du flux sanguin sur les parois artérielles. Ce flux sanguin plus violent cause, à long terme, une fragilisation des vaisseaux qui peut avoir des conséquences graves telles l’AVC, mais aussi de façon plus sournoise, la perte de la capacité érectile.

12. Obésité

Souvent à l’origine de l’hypertension, l’obésité est un double facteur de risque de dysfonction érectile : D’abord l’accumulation de plaque d’athérosclérose sur la paroi des vaisseaux sanguins augmente le risque cardio-vasculaire, et le risque qu’une artère du pénis soit bouchée.

Ensuite la graisse abdominale produit une enzyme, l’aromatase, qui transforme les hormones masculines en hormones féminines. (5)

13. Maladie cardio-vasculaire

Pourquoi un homme n’arrive pas à bander quand il prend de l’âge ? Souvent à cause de problèmes cardio vasculaires. Avec l’âge et ou une mauvaise hygiène de vie, le système cardio-vasculaire s’altère. Les artères se bouchent ou se rigidifient, l’hypertension vient abîmer les parois des vaisseaux, et la production de NO, le gaz sanguin qui permet l’érection, se raréfie.

Quand le système cardio-vasculaire commence à mal fonctionner, ce sont les érections qui trinquent en premier. C’est pourquoi la dysfonction érectile peut souvent cacher un problème de santé latent plus grave.

14. Tabagisme

Fumer tue… et fait débander. Logique puisque le tabac est une des principales sources de maladies cardio-vasculaires, avec l’obésité et l’hypertension. D’après une étude, un homme qui avait de bonnes érections auparavant mais se met à fumer et prend du poids a 2,5 fois plus de risques de ne plus arriver à bander qu’un homme qui ne fume pas et a une bonne hygiène de vie. Dans ces cas là, la dysfonction érectile est d’ailleurs le premier signe avant coureur d’un ensemble de maladies cardio-vasculaires liées à l’obésité et au tabagisme (6).

15. Chirurgie de la prostate

Les hommes ayant subi une ablation de la prostate suite à un cancer ont de grands risques de souffrir de dysfonction érectile en raison de lésions vasculaires et nerveuses auxquelles s’ajoute le stress lié à la maladie. Selon l’AFU, « malgré les techniques de préservation et de rééducation, une minorité de patients retrouvent des érections identiques à celles qu’ils avaient avant l’intervention » (7).

16. Lésion de la colonne vertébrale

Les lésions de la colonne vertébrale, par exemple à la suite d’un accident, mais aussi au cours d’affections comme la sclérose en plaque, sont sources de dysfonction érectile

 

Références :
  1.  Dysfonction érectile. AFU. Prog Urol, 2013, 23, 9, 629-637
  2. Cause Of Diabetes-related Erectile Dysfunction Is Clarified By Johns Hopkins Researchers.” ScienceDaily. ScienceDaily, 11 August 2005
  3. Finasteride, not tamsulosin, increases severity of erectile dysfunction and decreases testosterone levels in men with benign prostatic hyperplasia. Hormone Molecular Biology and Clinical Investigation, 2015.
  4. Effect of Drug Use and Influence of Abstinence on Sexual Functioning in a Spanish Male Drug-Dependent Sample: A Multisite Study. The Journal of Sexual Medicine, 2012
  5. Link Between Erectile Dysfunction And Obesity Explored In Obesity And Weight Management.” ScienceDaily. ScienceDaily, 25 August 2009
  6. Smoking And Obesity May Increase The Risk Of Erectile Dysfunction.” ScienceDaily. ScienceDaily, 27 June 2006. 
  7. Sexualité et cancer de la prostate. AFU. Prog Urol, 2013, 23, 9, 696-711

 

 

 

 

Regardez Ces Articles :